«Ce que nous voulons maintenant, c'est essayer de les aider et être plus compréhensifs»

Dans le cadre d’un projet de cours de santé communautaire, nous (moi et trois autres étudiants) avons dû nous impliquer dans une organisation. Comme la douleur chronique affecte de nombreuses personnes, nous avons décidé d’essayer de voir s’il y avait des besoins et ce que nous pouvions faire pour en savoir plus à leur sujet. Pour commencer, nous avons été impressionnés par l’atmosphère et l’attitude positive des membres. Nous avions, comme certains à notre école, des idées préconçues que ce serait quelque peu négatif, et que les gens que nous rencontrions diraient des choses comme: “ nous sommes des victimes, nous souffrons, c’est triste, il fait si sombre … ” . Nous en avons également discuté avec nos camarades, qui avaient d’autres projets dans d’autres organisations, et ils disaient: “Oh, ça doit être ennuyeux”. C’était bien le contraire! Ce préjugé a été démystifié; car ce n’est pas du tout ce que nous avons vu. C’était tellement agréable, tellement agréable de voir des gens courageux se retrousser les manches et s’efforcer de participer, d’être actifs et de s’amuser, en particulier par rapport au projet de spectacle de variétés qu’ils développaient à l’époque. C’est ce que nous avions avec eux. Ils étaient très accueillants.

Avec mes collègues, nous avons participé à des groupes de soutien. Les gens là-bas se sont ouverts à nous et ont parlé de leur vie quotidienne. Nous avons beaucoup appris et sommes devenus beaucoup plus conscients de leur réalité ainsi que des défis qui doivent être surmontés à cause de la douleur chronique. Entre autres choses, et nous ne le savions absolument pas, les personnes souffrant de douleur chronique vivent également de bons moments et parfois elles sont même critiquées car elles semblent se sentir trop bien et finissent par perdre leur crédibilité à vivre avec la douleur. Mais ils ont en fait beaucoup de douleur et doivent traverser chaque jour beaucoup d’obstacles et de difficultés, avec leur employeur et leur famille, qui ne comprennent pas toujours. Ce que nous voulons maintenant, en tant que futurs professionnels de la santé, c’est essayer de les aider et d’être plus compréhensifs. En bref, nous tenons à vous remercier, car ce fut une expérience merveilleuse et nous nous sommes beaucoup amusés pendant notre formation pratique.

[Catherine Fleury Amireault, stagiaire en physiothérapie, Université d’Ottawa]

«Mes préjugés ont disparu»

Ma formation pratique avec des personnes vivant avec une maladie chronique a été très enrichissante et agréable. J’ai appris l’impact des maladies chroniques sur la vie quotidienne des gens et mes préjugés ont disparu. L’association est une ressource importante pour les personnes vivant avec une douleur chronique, qui n’ont souvent aucun espoir. J’ai appris sur moi-même et j’ai également réalisé qu’une personne souffrant de douleur chronique peut toujours profiter de la vie et la vivre pleinement. Merci aux deux merveilleux participants avec qui j’ai travaillé et merci d’avoir participé à cette formation pratique.

[Janelle, stagiaire en soins infirmiers, UQO]

«Après mon diagnostique; L'APVDC m'a aidé à surmonter cette épreuve difficile et douloureuse»

Je souffre depuis 2005. C’est à ce moment que ma vie a basculé. J’ai dû pleurer beaucoup de choses. La capacité d’accepter un changement radical, de passer d’une personne active à une personne inactive, demande un effort extraordinaire. L’APVDC m’a permis de rencontrer d’autres personnes vivant les mêmes choses et, petit à petit, j’ai pu me sentir mieux, recommencer à sourire, sortir de ma coquille et socialiser. Être accepté tel que je suis, avec ma condition et mes handicaps m’a aidé à surmonter l’épreuve difficile qu’est la douleur. Vous devez renoncer à l’apitoiement sur soi si vous ne voulez pas finir déprimé ou commencer à vous sentir suicidaire. Rien n’est gagné quand les autres nous font pitié. Il serait également important que le gouvernement reconnaisse que la douleur chronique existe bel et bien; ce n’est pas de l’imagination.

 [Marie-France, participante au groupe de soutien]

«J'ai développé la confiance en moi et le détachement»

Je participe à des activités de soutien depuis 4 ans maintenant. Maintenant, tout a changé dans ma vie. Je suis retourné au travail et j’ai suivi des cours. Il y a un an, j’ai fait le grand saut et commencé à diriger le groupe un soir par semaine avec Louise. Les réunions sont axées sur le positif. Je vois des gens prospérer. Personnellement, j’ai beaucoup appris sur moi-même. Je reconnais les premiers signes de douleur. Mais, pour la plupart, mes responsabilités de leadership comptent beaucoup pour moi. J’ai développé la confiance en moi et j’apprends le détachement. Avant, quand quelqu’un dans le groupe était négatif et déprimé, ça me dérangeait. Maintenant, j’ai trouvé mon rôle et j’ai une attitude plus sereine et positive. Enfin, je peux témoigner que plus nous donnons, plus nous recevons. Et à l’Association des personnes vivant avec une douleur chronique, j’ai trouvé un endroit pour contribuer.
“L’accueil est chaleureux”

 

Je suis allé à l’APVDC pour la première fois la semaine dernière. L’accueil est chaleureux et les gens qui nous ont accueillis immédiatement nous ont mis à l’aise. J’ai ressenti le respect de tous les participants. Vous allez à une réunion, et ça va si vous n’allez pas à l’autre. Merci tout le monde.

[Agathe]

«Je vois que les bénévoles sont chéris par les membres et le personnel»

La dépression, la perte d’emploi, l’isolement et le manque de ressources font tous partie de la réalité des personnes souffrant de douleur chronique. J’ai rapidement vu cette triste réalité lorsque j’ai suivi ma formation pratique à l’APVDC. J’ai trouvé l’association comme une belle initiative car ces personnes sont mal comprises et exclues par le réseau de la santé. Au cours de ma formation pratique, j’ai trouvé une atmosphère agréable entre les membres et le personnel. La chaleur humaine, le soutien, l’intégrité, la compassion et l’encouragement sont fournis chaque jour aux personnes qui ont besoin des services de l’organisation.

 

J’ai tellement apprécié mon expérience que j’ai décidé de devenir bénévole à l’APVDC. Grâce au bénévolat, j’ai appris un peu plus sur le travail social, comme la rédaction de rapports, les interventions individuelles et la planification et la publicité des activités. J’apprécie particulièrement les encouragements fournis par l’équipe. Je vois à quel point les stagiaires et les bénévoles sont chéris, autant par le personnel que par les membres. Grâce à cette expérience, je crois sincèrement avoir trouvé ma voie dans le travail social, à tel point que je souhaite poursuivre mes études encore plus loin. Encore une fois, merci APVDC!

 

 [Jessica, stagiaire et bénévole]

«Les conférences sont intéressantes» «Le groupe en ligne m'aide vraiment à rester positif»

 

  «Les conférences sont intéressantes»

Vivre et laisser vivre. Je ressens également le respect entre les membres de l’APVDC. Rien n’est imposé et les conférences sont intéressantes.

[Louise]

  «Le groupe en ligne m’aide vraiment à rester positif»

L’association est un endroit pour se faire des amis qui nous comprennent et ne nous jugent pas. C’est l’endroit pour se rencontrer et échapper à la solitude. Grâce à la page Facebook et au groupe, chaque matin, je fais le plein de beaux textes et remplis ma vue de belles images. Cela m’aide à rester positif malgré la douleur … Je trouve également beaucoup d’informations sur les médicaments et les astuces pour mieux gérer la douleur, etc.

[Danielle]

  «Acceuil, respect et compréhension»

J’ai également assisté à ma première réunion à l’APVDC la semaine dernière. C’est un endroit très respectueux. Je me sens le bienvenu car je suis avec des personnes atteintes d’une maladie chronique, comme moi, et elles me comprennent. J’ai hâte d’assister à d’autres réunions. Je vous remercie!

 [Julie]